Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le phénomène Flammes Jumelles fait de plus en plus parler de lui. Ce qui est décrit de ce parcours peut aider, autant qu'il peut enfermer. C'est pourquoi j'ai eu envie de mettre mon grain de sel de psy pour offrir ce que j'aurais aimé trouver, pour décortiquer tout cela et aider à avancer vers un mieux-être, individuel et (peut-être) conjugal. Un pont entre le psy et l'énergétique qui pourra, finalement, profiter à tous ceux qui se sentent mal dans leur couple, qu'ils se reconnaissent dans les Flammes Jumelles ou pas. Du moins c'est ce que je leur souhaite de tout coeur.

Bien vivre seul pour (peut-être) bien vivre à deux

Bien vivre seul pour (peut-être) bien vivre à deux

Le grand problème chez de nombreux couples, et tous ceux étant FJ, est qu'on est avec l'autre par besoin.
Bien sûr c'est tout à fait inconscient, mais il y a des trous à combler, des blessures à soigner et on va trouver celui qui pourra nous aider, nous compléter...



Parfois, c'est vrai, le couple s'en satisfait, y trouve un équilibre.
Parfois ça devient la grosse merde parce que l'un des deux ne supporte plus le poids de la responsabilité que le conjoint lui donne. Ou parce que chacun a évolué de manière différente et que les pièces du puzzle ne s'emboîtent plus de la même façon.



Dans le cas des FJ, encore pire, en croyant se compléter à merveille, on finit par se rendre compte, tôt ou tard, que l'autre fait brûler son miroir sur nos pauvres blessures qu'on croyait pouvoir soigner grâce à lui.
Du coup que faut-il faire ? Arrêter de compter sur l'autre pour nous sauver, et les regarder en face ses blessures, pour les soigner nous-même, mettre de la crème et des bisous magiques...
En d'autres mots, on va devoir apprendre à réellement bien vivre seul. (Et cette solitude peut être symbolique ou réelle par une séparation)



En plus, pour les FJ, souvent il y a un piège : on peut croire, avant de se rencontrer qu'on vit très bien seul.
C'était mon cas, j'étais super bien, décidée à vivre célibataire, tout à fait persuadée d'avoir bien travaillé sur moi-même et de pouvoir ne compter que sur moi.
Mouhahahaha (ont dit mes guides en mettant Xavier sur ma route).
Que nenni, j'ai pu me rendre compte de toutes les blessures que j'avais camouflées.



Et j'en ai chié !
(C'est pas poli ? M'en fous ! )



Mais j'ai aussi pu expérimenter la vraie rencontre avec moi-même (pourtant j'ai lutté, je vous jure ! )



Si je suis au bout du chemin ? Je ne pense pas. Mais j'avance.
Nous avançons.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article