Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le phénomène Flammes Jumelles fait de plus en plus parler de lui. Ce qui est décrit de ce parcours peut aider, autant qu'il peut enfermer. C'est pourquoi j'ai eu envie de mettre mon grain de sel de psy pour offrir ce que j'aurais aimé trouver, pour décortiquer tout cela et aider à avancer vers un mieux-être, individuel et (peut-être) conjugal. Un pont entre le psy et l'énergétique qui pourra, finalement, profiter à tous ceux qui se sentent mal dans leur couple, qu'ils se reconnaissent dans les Flammes Jumelles ou pas. Du moins c'est ce que je leur souhaite de tout coeur.

Runner/évitant, même combat

Runner/évitant, même combat

 

Le runner, ou en psychologie l’insécure évitant, qui représente environ 20 % de la population (et surtout des hommes, dans notre culture), n’a pas non plus, comme l’anxieux, reçu de réponse suffisamment rapide, adéquate ou régulière à ses besoins. Que ses parents soient occupés ailleurs, froids, qu’ils soient peut-être eux-mêmes évitants, les raisons possibles sont nombreuses. Toujours est-il que le lien n’était pas très présent. A tel point que le petit pas-encore-évitant a appris à « faire sans ». Il s’est vite débrouillé par lui-même, puisque c’est sur lui qu’il pouvait essentiellement compter.
Plutôt que de s’époumoner comme l’anxieux pour se faire entendre, il est entré dans sa bulle.

Indépendance, autonomie, liberté sont ses maîtres mots.

En amour, c’est compliqué. Ils vont rester en surface. Et pour eux la sexualité est au max dépourvue d’affect, voire inexistante. Ne surtout pas laisser les autres rentrer dans sa bulle.
Il n’est pas très à l’aise avec les émotions. Ils ont ou donnent parfois l’impression d’en être dépourvus, mais en réalité elles vont s’exprimer d’autres manières, en somatisant par exemple.


Ils donnent également l’impression d’être des êtres de relations, ils les multiplient, mais cela ne reste qu’en surface. Ils vont d’ailleurs parfois se confier, se livrer, mais la plupart du temps à des personnes étrangères, qu’ils savent être top éloignée pour en vouloir plus. Ils ont du mal à se « donner entièrement ».

Pour eux, l’amour-toujours n’existe pas, et la confiance mutuelle est une chimère. Ils fuient l’engagement, et si leur partenaire veut « du sérieux », il est possible qu’ils s’en aillent, ou fassent tout pour décourager leur « autre ».

En réalité, ils ont une telle peur du rejet qu’ils préfèrent le provoquer que le subir.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article