Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le phénomène Flammes Jumelles fait de plus en plus parler de lui. Ce qui est décrit de ce parcours peut aider, autant qu'il peut enfermer. C'est pourquoi j'ai eu envie de mettre mon grain de sel de psy pour offrir ce que j'aurais aimé trouver, pour décortiquer tout cela et aider à avancer vers un mieux-être, individuel et (peut-être) conjugal. Un pont entre le psy et l'énergétique qui pourra, finalement, profiter à tous ceux qui se sentent mal dans leur couple, qu'ils se reconnaissent dans les Flammes Jumelles ou pas. Du moins c'est ce que je leur souhaite de tout coeur.

Décrypte la comm' - 4

Décrypte la comm' - 4

"C'est lui qu'a commencé !!! "



Qu’est-ce qu’on peut l’entendre chez les gamins, hein ?
Et pourtant, si nous sommes deux minutes honnêtes, il faut bien avouer qu’on fait la même chose. Pas de cette façon, on ne l’exprime pas toujours clairement, mais
dans notre tête, EVIDEMMENT que c'est de la faute de l'autre !
Et vous avez raison !
Tout comme lui !
 


Non mais Florence, tu débloques, là !


Nonon, regardez, on prend un exemple de conflit :


R dira : elle a commencé à gueuler comme un putois, évidemment que ça m’a énervé et je me suis renfermé comme un huitre.
C répondra : non mais tu te rends compte ? Il me regarde à peine, me répond sèchement quand je lui fais remarquer alors que je rentre crevée du boulot et après il s’étonne que je m’énerve. Oui, j’ai crié, mais c’est lui qui m’a mal parlé en premier.

Tous les deux ont raison, parce que le commencement du conflit est purement subjectif.


Donc ? Donc on s’en fout. !

 


Qu’est-ce que ça change de savoir qui a commencé ? A s’excuser ? Il me semble que les deux ont été blessés donc les deux méritent de recevoir des excuses.

 


Il serait plus intéressant de savoir ce qui se passe, ce qui se joue et de s’occuper de ça plutôt que chercher à compter les points.


En couple, on est deux, à vouloir que ça se passe bien (normalement sinon il y a un problème), on n’est pas des ennemis qui essaient d’avoir le dessus sur l’autre.


Pour les FJ encore plus, les apparences peuvent être trompeuses et on peut penser, à certaines étapes du parcours, que notre autre est notre ennemi.

C'est la meilleure façon pour s'enfoncer mutuellement dans nos blessures rejet-abandon, avec probablement un soupçon d'humiliation et de trahison...

 

Rappelons-nous donc : couple ≠ ennemis.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article