Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le phénomène Flammes Jumelles fait de plus en plus parler de lui. Ce qui est décrit de ce parcours peut aider, autant qu'il peut enfermer. C'est pourquoi j'ai eu envie de mettre mon grain de sel de psy pour offrir ce que j'aurais aimé trouver, pour décortiquer tout cela et aider à avancer vers un mieux-être, individuel et (peut-être) conjugal. Un pont entre le psy et l'énergétique qui pourra, finalement, profiter à tous ceux qui se sentent mal dans leur couple, qu'ils se reconnaissent dans les Flammes Jumelles ou pas. Du moins c'est ce que je leur souhaite de tout coeur.

Je décrypte la comm' - 3

Je décrypte la comm' - 3

Continuons l’exploration des « axiomes de la communication ». Si vous n’avez pas encore lu les précédents, je vous conseille de commencer par là ou au moins de lire le premier « On ne peut pas ne pas communiquer » 



Pour ce troisième principe, voici la phrase d’origine (ne partez pas, je mets le décodeur ensuite : )

« Toute communication présente deux aspects : le contenu et la relation, tels que le second englobe le premier et est par suite une métacommunication ».

 



Tout d’abord, dans la communication, on va s’intéresser à ce qui se communique (le contenu) et la relation (le lien entre les deux personnes).
Par contre la relation prend le pas sur le contenu, la communication.

Quand ça va bien, on communique bien, c’est plus fluide, on passe au-dessus de certaines choses.
Quand ça va mal, le moindre petit prout de travers nous met en rogne.

Avez-vous déjà remarqué qu’il y a des moments où tout nous agace, on ne voit plus que les défauts, que ce qui n’est pas fait ou est mal fait, on s’énerve pour le moindre truc.

Dans ces cas-là, se mettre autour de la table pour discuter de la tasse de café mal rangée, des traces de pas à l’entrée, du rendez-vous pas pris, et du prout de travers (oui, il fallait que je la recase), serait une erreur. Parce qu’une fois tous ces problèmes réglés (imaginons une faille spacio temporelle chez les bisounours), d’autres arriveraient évidemment. Dans ces cas-là, ce n’est pas « le contenu » qu’il faut régler. Mais la relation.



Comment ?

En redéfinissant notre manière de communiquer. Souvent c’est là que le bât blesse.



Communiquer au sujet de la communication, c’est faire un pas en arrière, observer ce qui se passe entre nous et en nous… et l’exprimer.

Pour trouver des solutions, non pas pour la tasse de café, mais pour « comment tu me parles de la tasse de café » ou « comment je ressens que tu as peut-être laissé la tasse pour m’agacer… et que ça m’agace effectivement ».


Métacommuniquer c’est dire ce que je ressens quand on communique comme ça, quand tu me parles de cette façon, quand tu te mures dans le silence, quand tu me regardes de cette manière…

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article